La rénovation de l’éclairage public comme source d’économies

La rénovation de l’éclairage public comme source d’économies

eclairage-public-led-640x312-1

Depuis ces 10 dernières années, l’éclairage urbain a connu une véritable révolution de par les progrès techniques et technologiques, à tel point que les lampadaires de la fin du siècle dernier sont devenus obsolètes.

pub-haut

Dans un rapport de 2014, l’Association française de l’éclairage estimait qu’environ 40% des luminaires constituant l’éclairage public avait plus de 25 ans. En comparaison aux derniers modèles, ces installations consommeraient entre 30 et 40% d’énergie supplémentaire.

Lors du salon des maires, qui s’est déroulé le 1er juin dernier, le Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique a choisi de consacrer sa conférence à des exemples de rénovations d’éclairage public. « Ces opérations sont un levier d’économies, mais elles touchent aussi à la sécurité et au confort des habitants », souligne Guy Geoffroy, député-maire de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne).

Sa commune compte environ 3 328 foyers lumineux, avec des quartiers anciens côtoyant des aménagements des années 1970. « Nous travaillons à adapter l’ancien petit à petit. Et nous nous apercevons brusquement qu’au bout de 25 ans, les équipements des secteurs plus récents ont perdu toutes pertinences. Nous avons donc entrepris de changer la moitié de notre éclairage », explique l’élu. La commune a fait le choix des LED, combinés à un système de modulation de puissance diminuant l’intensité lumineuse de la source aux heures les plus calmes de la nuit. « Bien qu’il ne soit pas immédiat, le retour sur investissement n’est pas négligeable, mais il a fallu agir en peu de temps », précise-t-il.

Pour réaliser ces lourds chantiers, certains ont opté pour le contrat de performance énergétique (CPE). Une petite commune des Yvelines a ainsi confié à une entreprise privée l’installation de luminaires LED avec une variation d’intensité dans toutes les rues. « Si l’on veut dégager des capacités d’autofinancement, il faut contrôler sérieusement ses dépenses, observe Jean-Marc Le Rudulier, maire de la ville. Nous avons signé ce CPE en 2014. Il fixe une réduction de 45 % des consommations dans 8 ou 10 ans, aujourd’hui, nous constatons déjà une baisse significative. »

En moyenne l’éclairage public représente entre 30 et 40% du budget de fonctionnement d’une commune. « A la suite d’un CPE, la consommation de l’éclairage public a baissé de 38 %. Notre facture est ainsi passée de 54 000 à 34 000 euros. Pour ce service, nous versons 11 000 euros à l’entreprise signataire. » témoigne Sinclair Vouriot, élu de Saint-Thibault-des-Vignes (Seine-et-Marne).

Au-delà des LED, les évolutions techniques de l’éclairage public ne s’arrêtent pas là. Les luminaires peuvent aujourd’hui servir de supports de capteurs, de bornes wi-fi, de caméra de surveillance. Un avenir prometteur donc pour l’éclairage public qui n’a pas fini de se développer !

En France, l’éclairage des bâtiments de bureaux représente 11% de la consommation électrique nationale. Si…

Après avoir fait le pari de la transition d’éclairage public plus sain, une nouvelle question…

Surveillez votre facture d’électricité, il se pourrait que son montant grimpe dans les mois à…

Après une dizaine d’années de vie commune partagée avec les Européens, le 1erseptembre 2018 marque…

La technologie LED fait partie intégrante de l’actualité depuis quelques années, en effet, son grand…

pub-haut

Les commentaires sont fermés