Marché européen : le bannissement des lampes énergivores

Marché européen : le bannissement des lampes énergivores

Le 8 décembre 2008, la Commission européenne a voté un projet de règlement établissant un calendrier d’interdiction de mise sur le marché des lampes domestiques énergivores et non-directionnelles (excluant donc les lampes spots).

pub-haut

En effet, les ampoules à incandescence sont particulièrement énergivores. 95% de l’électricité utilisée disparaît en chaleur, 5% seulement étant transformée en lumière. Leur efficacité est d’environ 12 à 20 lumens par watt. Leur durée de vie moyenne est de 1000 heures, soit un an d’éclairage à raison de quatre heures par jour. Les lampes halogènes classiques quant à elles, chauffent beaucoup et affichent un rendement de 18 à 25 lumens par watt. Leur durée de vie moyenne est d’environ 2000 heures, soit deux ans d’éclairage à raison de quatre heures par jour.

Du fait de leur forte consommation en énergie et de leur durée de vie limitée, les ampoules à incandescence (ou à filament) ne seront plus disponible à la vente d’ici 2012. Les lampes halogènes classiques seront concernées d’ici 2016.

Pour accompagner ce bannissement progressif, un calendrier a été mis en place, avec des propositions d’équivalence par lampes et par technologie.

Les différents paliers

1er septembre 2009 :

  • Lampes à incandescence et halogènes non claires (opales, blanches, dépolies, etc.)
  • Lampes fluorescentes compactes de classe énergétique B
  • Lampes de classes F et G
  • Lampes à incandescence ≥ 100 W
  • Lampes halogènes ≥ 75 W et de classes D et E

1er septembre 2010

  • Lampes claires ≥ 65W de classe D et E

1er septembre 2011

  • Lampes claires ≥ 45W de classe D et E

1er septembre 2012

1er septembre 2013

  • Lampes à culots S14, S15 et S19 (dites « Linolites »)

1er septembre 2016

Au-delà de ces mesures, depuis le 1er septembre 2010, les emballages d’ampoules doivent comporter plusieurs informations telles que : – le flux lumineux de la lampe (lumens) – la puissance électrique (watts) – la durée de vie (en heures) – la température de couleur (kelvin) – la compatibilité de l’ampoule avec un variateur d’intensité – les dimensions de l’ampoule et le type de culot – la quantité de mercure, sachant que les LED n’en contiennent pas

– les consignes de recyclage

Pour plus de précisions sur ces différents paliers, n’hésitez pas à vous reporter au texte officiel

Sources:
www.photondeveloppement.com/blog
www.homelights.fr

C’est dans l’édition du vendredi 27 octobre, que Réussir le Périgord a fait un article sur…

Le relamping LED, vous en êtes convaincus grâce à notre simulateur en ligne, mais vous…

Nous vous en parlions il y a deux ans déjà. Le Lifi fait de plus…

Les terrains de camping sont soumis à des normes spécifiques d’un point de vue de…

Fondée en 2011, la société Eclairage Professionnel a connu un fort développement et souhaite étendre…

pub-haut

Les commentaires sont fermés