Eclairage industriel

Eclairage industriel

Pour la réalisation d’un bon éclairage industriel, il est essentiel de satisfaire trois besoins fondamentaux : le confort visuel, la performance visuelle et la sécurité.

pub-haut

La distribution des luminances

La distribution des luminances influe sur le niveau d’adaptation des yeux qui détermine la visibilité de la tâche. Le confort visuel étant directement impacté par la distribution des luminances, il est nécessaire de contrôler les points suivants :

  • Eviter des trop fortes luminances pour ne pas générer d’éblouissement
  • Eviter de trop grands contrastes qui sont causes de fatigue car l’oeil doit continuellement s’adapter
  • Eviter de trop faibles luminances et contrastes qui génèrent un environnement de travail ennuyeux et peu stimulant.

L’éclairement de la zone de travail

Les zones de travail doivent être recevoir une quantité de lux minimale définie en fonction du secteur industriel et du type de tâche. Ces valeurs moyennes sont définies précisément dans la norme NF EN 12464-1 et doivent impérativement être respectées.

L’éblouissement, le papillotement et les effets stroboscopiques

L’éblouissement qui peut être ressenti soit comme un éblouissement d’inconfort, soit comme un éblouissement d’incapacité doit être limité afin d’éviter des erreurs, la fatigue et les accidents. Il en est de même pour le papillotement et les effets stroboscopiques qui peuvent respectivement engendrer des maux de tête et des situations à risque.

Le secteur industriel est particulièrement concerné dans ce domaine car le risque d’accident est supérieur aux autres secteurs d’activité.

L’aspect des couleurs

pub-haut

Les valeurs minimales de l’indice de rendu des couleurs pour les différentes zones et tâches effectuées au sein du bâtiment industriel sont également régies par de normes. D’une manière générale, l’IRC doit se situer entre 60 et 90, 90 étant la valeur nécessaire pour les tâches de précision.